Association VENT
L'enfant le coeur de notre mission

Qui sommes nous ?
Le ministère
Les actions
Les mains d'Association
Les projets
Le calendrier
La presse en parle

 

Jacky DÉRAND
Enfants/Ados

 

Le coin des enfants
L’espace des ados

 

Aider l’association
Devenir membre
Aider un enfant
La boutique

 

Demande d'information
S'inscrire à la newsletter
Recommander le site

 

"Lève-toi pousse des gémissement à l'entrée des veilles de la nuits Répands ton coeur comme de l'eau, en présence du Seigneur !
Lève les mains vers lui pour la vie de tes enfants qui meurent de faim aux coins de toutes les rues !"
La bible - Lamentation de Jérémie 2 v 19

Jacky Dérand

Dieu entend la voix de l'enfant

La conversion d’un enfant n’est pas conditionnée uniquement par ses capacités à comprendre, mais Dieu va bien au-delà, il se « Révèle à l’enfant ». Dieu s'est révélé à moi d'une manière puissante à l'âge de neuf ans.

Tout a commencé un jour de novembre 1966.  

L'histoire d'un enfant

Je suis originaire de l’Île de la Réunion, le dernier né d’une famille nombreuse de 7 enfants, où nous vivions très modestement avec une maman courageuse. Le contexte dans lequel j’ai grandi fut difficile : un papa alcoolique, et très violent avec ma mère. Et bien qu’ayant plusieurs frères et sœurs, je me sentais toujours seul, et je me disais, s’il y avait un Dieu, j’aimerais qu’il soit mon ami.

Cette prière faite en secret venant du cœur de cet enfant est montée jusqu’au trône de Dieu, puisqu’en juin 1966, le missionnaire Aimé Cizeron, un homme envoyé par Dieu, arrive sur cette île. et en novembre il passe dans notre ville (le Port) Moi, qui suis un petit garçon totalement ignorant de ces choses et de ce qui devait se faire ce jour là, je suis poussé par le Saint-Esprit, et me dirige vers un lieu juste derrière ma maison "le foyer des dockers", là des centaines de gens sont rassemblés, c’est une foule immense. Dieu était en train de visiter mon île.

Trop petit pour apercevoir ce qui se passait, il y avait là une grosse pierre sur laquelle je suis monté pour voir de loin. A ce moment l’homme de Dieu imposait les mains, et l’Esprit de Dieu me saisit, une voix se fit entendre au plus profond de mon cœur : « Un jour tu feras comme lui ».

Je me suis approché (pour la prière) attendant qu’il m’impose les mains. Je ressens encore ses mains aujourd’hui posées sur ma tête. Je suis rentré à la maison, convaincu de péché. Je n’aurais pas eu les mots pour expliquer tout ce qui se passait dans mon cœur mais Dieu agissait. J'étais fier d’avoir rencontré un véritable ami et j'avais la certitude au fond de mon cœur d’enfant, que Jésus m'aimait et qu’un jour je le servirai.

« Dieu venait de se révéler à l'enfant. » La conviction de l’appel fut si forte dans mon cœur, que lorsque je suis retourné chez moi, je me suis enfermé dans ma chambre, je me suis mis à imiter le missionnaire, j’ai chassé les démons (pour moi, c’était facile, parce qu’il n’y en avait pas).

Ensuite, j’ai décroché toutes les images religieuses se trouvant dans toutes les pièces de la maison, j’ai allumé un grand feu, et j’ai tout brûlé. Une dame qui travaillait chez ma mère, s’écria en fuyant : « Venez vite, Jacky est entrain de brûler le bon Dieu ».  

Aujourd’hui si cela nous fait sourire, n’oubliez pas cependant que nous sommes en 1966 dans une île où 95% des gens sont catholiques. Si ma mémoire avait perdu le souvenir de cette expérience, mon postérieur lui s’en souvient encore, car en rentrant du travail le soir, mon père m’a donné la fessée.

Oh ! Non pas seulement pour les images et les statues que j’avais brûlées, mais surtout pour toute sa treille de raisins se trouvant au dessus du grand feu (les raisins sont passés du vert au noir en quelques minutes).  

Au début de la mission, mes parents, dans le souci de me protéger, n’ont pas voulu que j’y retourne. Étant enfant, je ne compris pas leur décision, alors je me suis fâché avec Dieu. Mais le Seigneur n’avait pas fini. Dans la nuit, il m’a montré l’enlèvement de l’Église. J’ai entendu le son d’une trompette. Je me suis dis « Mince, maintenant les pompiers, jouent de la trompette la nuit ? » ( j'habitais à coté des pompiers).  Je me suis retourné dans mon lit. Le plafond avait disparu. Il y avait un immense nuage. Quelqu’un vêtu de blanc se tenait au milieu, les bras croisés, un ange à sa gauche, un autre à sa droite. D'un geste de la main les anges ont quitté le ciel vers la terre prenant certaines personnes par la main pour les conduire au ciel.

J’ai vraiment eu peur. Je pleurais, et je me répétais : Il est revenu, je suis resté. Il est revenu. Il est trop tard. C’était terrible.   Une voix s’est fait entendre “Il n’est pas trop tard. Mais Prie ! Je me suis vite réveillé et je me suis "défâché" avec le Seigneur.

 Permettez-moi de vous poser ces questions :  

Qui a dit tout cela à cet enfant que j’étais à l’époque?  Je n’avais rien entendu du message, et je ne sais pas de quoi le missionnaire avait parlé ce jour là.

« Pourquoi je me suis approché afin qu’il m’impose les mains ? »

« Pourquoi je l’ai imité, pourquoi j’ai brûlé les images religieuses ? »

Voici la réponse : « Dieu se révèle à l’enfant par son Esprit » ; Dieu CHEMINE avec l'enfant.

 A l'âge de 16 ans, j'ai quitté mon île pour m'installer à Paris. Et là Dieu lui-même me conduisit puisque je me suis retrouvé à l'église Évangélique (rue du Sentier) et dès la première réunion, Dieu parla de nouveau à mon cœur. Je me suis fait baptiser à l’âge de 17 ans et j'ai commencé à 18 ans sur la demande du pasteur André Nicole à prêcher.  Dieu se révèle et s’intéresse à l’enfant.


Jacky Derand, 9 ans

Avec le recul, je constate que Dieu est sérieux avec l'enfant et n'a pas hésité à lui dire toute la vérité contrairement aux adultes qui parfois atténuent certaines de ces vérités sous prétexte que ce ne sont que des enfants.  En terminant mon témoignage, je veux faire monter vers Dieu ma reconnaissance pour tous les Missionnaires qui sont venus jusqu'à nous pour nous apporter la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

 

A Dieu soit toute la gloire

«L’Enfant, le Cœur de Notre Mission»
VENT Association Culturelle déclarée loi 1901 – N°3/12242-JO du 04/10/95 SIRET 404 719 734 00042
Coordonnées bancaires : FR76 1348 5008 0004 4630 2567 165 CEPAFRPP348 - Copyright Association VENT